Case-Study : Dataplay

Une situation abracadabrante

En pleine période de crise sanitaire, le covid-19 sévit et bouleverse nos méthodes de travail habituelles. Nous nous retrouvons donc tous confinés chez nous, c’est fini d’aller et venir à l’école. Aujourd’hui, c’est l’école qui s’invite chez nous. Nos professeurs ont mis en place un système de suivis en ligne grâce au logiciel Discord et des présentations en ligne avec Zoom. Malgré la situation, l’atelier Dataplay peut avoir lieu.

Le Serveur Discord “DWM — Dataplay”

Un lancement connecté

17.02.2020, 9h, telles sont les premières données de cet atelier. Un Google Slide a été partagé pour présenter l’atelier et le déroulement de celui-ci.

La présentation de l’atelier et de son déroulement

Une tâche grillée

Une première tâche nous fut donnée pour voir la dynamique au sein de notre groupe, celle de dessiner la conception d’un pain grillé ou d’un toast si vous préférez. C’est ainsi que tous les 4, nous nous mîmes à dessiner notre conception de comment faire du pain grillé. 5 minutes après, nous avons tous mis en commun nos croquis et nous avons vu des similitudes et des différences entre chacun de nos dessins. C’était fou de voir comment nous avions des méthodes et des visions des choses très différentes entre nous 4. Nous avons ensuite redessiné un croquis en commun divisés en diverses tâches afin de réaliser le pain grillé.

La présentation de la première tâche

Le début idéal

Après ce début de projet, Guillaume envoya le lien d’un Google Doc pour y mettre toutes nos informations. Ensuite, nous nous sommes mis à la recherche d’un sujet à exploiter. Pour se faire, nous avons puisé dans toutes les choses que nous aimions pour essayer de trouver une chose commune à nous tous, une chose qui nous permettrait de nous amuser. Nous avons donc fait une liste pour mieux nous y retrouver. Malgré toutes ces idées, aucune ne nous convenait… Nous étions bloqués.

Notre Google Doc avec quelques premières idées

Une création changeante

Etant donnée qu’aucune API n’existait pour les lieux hantés mis à part en Angleterre et aux Etats-Unis, nous avons pris la décision de créer nous même un fichier JSON. Nous avons commencé à répertorier tous ces lieux avec différentes données :

  • Régions ;
  • Provinces ;
  • Noms des lieux ;
  • Localisation ;
  • Coordonnées X/Y ;
  • Statut ;
  • Catégories de lieux ;
Notre fichier JSON des lieux abandonnés

Mais quel est donc notre idée ludique dans tout ça ?

Nous sommes partis sur l’idée de faire une carte interactive de la Belgique avec ces différents lieux.

  • Coquelicots pour les lieux de guerre ;
  • Chrysanthèmes pour les lieux funestes ;
  • Jonquilles pour le reste.

Nouvelle semaine, nouvelles choses

Les données s’emballent, nous sommes à la deuxième semaine du projet Dataplay et après beaucoup de discussions entre nous, ainsi qu’avec les professeurs, nous avons annulé notre première idée ludique. Nous sommes donc partis sur une toute nouvelle idée, celle de remplacer la souris par une boussole. Celle-ci aiderait l’utilisateur quand ce dernier se rapprocherait d’un lieu, et elle tournerait donc pour indiquer la direction à prendre. Une fois le lieu trouvé, l’utilisateur pourrait cliquer dessus afin d’ouvrir une petite page d’information regroupant toutes les données sur cet endroit.

Logo

Guillaume commença à rechercher un logo, il partit sur plusieurs pistes dont une représentation de la Belgique très simpliste et réalisa plusieurs tests.

Les pistes de Guillaume
Les pistes de Tom
Le logo final du projet “Lost Belgian Places”

Site Web

Pendant ce temps-là, Camille et Marie commencèrent à travailler sur des pistes de design de sites. Tom créa un lien vers Figma pour faciliter le travail en groupe. Une découverte pour nous quatre car nous n’avions pas encore beaucoup travaillé avec ce programme.

Notre Figma et quelques premières pistes
Les cartes qui nous ont inspirés
La version LightMode et DarkMode du Desktop final de notre projet

La semaine du code

La troisième semaine débuta et Tom commença à coder l’HTML et le CSS. Il lança un direct sur Discord afin que nous regardions où il en était et pour l’aider au besoin. Pendant ce temps là, Guillaume finissait de rédiger ces lignes que vous lisez en ce moment, Marie regardait au JS et Camille peaufinait les éléments graphiques.

Une conclusion instructive

Ce que nous pouvons retenir de cet atelier, c’est qu’il nous a poussé à :

  • changer nos méthodes de travail, en effet travailler à distance et en groupe, n’est pas toujours aisé ;
  • aller plus loin que nos limites, nous avons appris de nombreuses nouvelles choses en cherchant par nous mêmes ;
  • montrer nos forces et faiblesses;
  • travailler en harmonie malgré nos idées et avis divergents.

--

--

Testeur de cookies & jeune apprenti en infographie

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store